Castellane...en montagne

Nous voilà rendus dans le parc naturel régional du Verdon, à une centaine de km au nord de la Méditéranée. Nous sommes partis de Nice dimanche matin. Pour se rendre à Saint-Raphaël, le train nous coûtait 60€. Alors on a essayé autre chose, Blablacar, un service de co-voiturage. Génial! Pour les deux, ça nous a coûté 18€. Ce qu'on a économisé a payé notre hôtel. C'est pas rien. De plus Mikael, notre chauffeur, était super gentil, et volubile. 
À saint-Raphaël, on a marché tout le sentier du littoral. Vraiment beau. En bord de mer, le sentier est tout en pierre rouge. On pourrait se croire sur une autre planète. En pm lundi, on a passé deux heures sur la plage, à relaxer au soleil. Faut en profiter le jour parce que quand le soleil se couche, ça drop assez vite. Ensuite, tour de grande roue en bord de mer et retour à l'hôtel. Dans notre chambre, c'était interdit de fumer et...de manger! Bizarre. J'ai jamais vu ça. C'est sûr qu'on a mangé quand même voyons donc. Et avec le réchaud en plus.

Les superbes pierres rouges du sentier du littoral 

Une photo qui ne rend malheureusement pas justice à ce fantastique levé de lune

Même avec tout le courage du monde, c'est quand même frette

Pour ce matin, on avait réservé une auto Opel Corsa  au gazole (diésel). À notre arrivée, il n'y en avait plus. On nous a alors "upgradés" avec une Renaud Capture super équipée mur à mur. Ça faisait drôle au début. Avec la fonction "Éco" activée, le moteur s'éteint aux feus rouges, et redémarre dès qu'on touche à l'embrayage. 

En route, on longe les superbes gorges du Verdon


À couper le souffle

Direction, le nord, les montagnes. Notre objectif, la bergerie de Faucon, le centre d'hébergement des loubards (délinquants) du père Guy Gilbert. C'est une grande ferme au cœur des montagnes du Verdon qui accueille des jeunes de 10 à 16 ans attrapés au vol par l'abbé Gilbert avant qu'ils n'atterrissent en foyer correctionnel. Agresseurs, violeurs, voleurs, délinquants sévères, multi-récidivistes, on y trouve de tout. Ces jours-ci, il n'y a que six résidents, des cas léger, et trois travailleurs sociaux. Le principe est de sortir les jeunes de leurs milieux violents, et leur apprendre à reconnaître leur vrai nature en soignant les animaux. C'est de la zoo-pédagogie. On s'est rapidement liés d'amitié avec un jeune de 13 ans, dont je tairai le nom bien sûr, qui a passé 1h30 avec nous pour nous faire visiter le domaine. On a ensuite pris un café tous ensemble pour échanger toutes sortes d'idées, et se réchauffer. Ici, en montagne, ça tourne autour de zéro degrés. À notre départ, notre p´tit gars pleurai. Ça fait comme une boule dans l'estomac. Christi que la vie est tuff pour les ti-culs qui commence comme ça...
Pis en plus, ceux qui se retrouvent là, c'est les plus chanceux. Les autres se retrouvent dans des centres correctionnels où ils vont apprendre à cuire le crack où comment faire toutes sortes de niaiseries sans se faire pogner.

Un souvenir de notre passage

En fin de journée, on s'est retrouvé à Castellane. Ici, au sommet d'un pic rocheux de 900 mètres, il y a une chapelle millénaire. Demain, si la météo le permet, on va essayer de s'y rendre.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés